Six choses que vous devriez savoir et que l’école n’apprend pas
Publication : 27 mars, 2014 > par Sidney Usher | Catégorie(s) : R.H. | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Il y a longtemps l’école était perçue comme une sorte d’usine qui ingère des petits enfants et crache des adultes hautement qualifiés pour être happés et très bien rémunérés par des grandes entreprises. Malheureusement, cette vision est fracassée, ou du moins battue en brèche par la réalité. Plus on avance dans les études, plus on réalise que l’école est une usine à fabriquer des chômeurs. Aujourd’hui, la plupart des étudiants sortent de l’université avec le sentiment d’être plus stupide et moins armé pour affronter le monde actif. Pour éviter d’avoir cette mauvaise impression, voici six savoirs essentiels qu’on rencontre cependant rarement sur le parcours universitaire.

1. La plupart de ce que vous apprendrez sera inutile

Désolé. Mais, c’est la vérité. Une fois que vous obtiendriez votre diplôme, toutes ces leçons mémorisée après de dures labeurs sembleront si déconcertantes et dérisoires que vous regretteriez de vous y être attardé. Il ne s’agit pas de jeter l’opprobre sur le système éducatif, mais sachez que la plupart des leçons apprises à l’école s’avéreront complètement éloigné des faits, des chiffres et du simple raisonnement logique. Il va vous falloir faire de gros efforts pour vous adapter à la pratique et au système spécifique au monde l’entreprise. Votre diplôme vous donnera une certaine aisance dans le maniement des mots à titre ornemental. Mais, votre formation réelle se fera sur le terrain.

2. Le niveau du diplôme importe peu

Le débat consistant à savoir quel est le meilleur diplôme (anglais, français, philosophie, sociologie…) est surannée. De fait, l’employeur fait peu de cas de votre diplôme ; c’est sur vous qu’il compte ! Le degré de votre diplôme et le niveau de vos études vous donneront, le cas échéant, l’occasion de vous perfectionner (et découvrir) des compétences qui sommeillent en vous. C’est à vous de trouver comment vous allez « capitaliser » votre diplôme. Les gens ont tendance à envisager un diplôme en fonction de ses débouchées qu’il offre, ce qui n’est pas une bonne manière de bien préparer l’avenir. Ce qui est réellement productif, c’est d’utiliser votre diplôme pour faire quelque chose de grand qui pourrait épater votre employeur. Après tout, c’est lui qui fixera et paiera votre salaire.

3. L’école ne (se) suffit pas

L’école est communément surdimensionnée, perçue comme la chose la plus importante dans la vie. Ce n’est pas vrai. Ceci n’est pas un encouragement à abandonner les études, mais si vous vous obstiné à obtenir un diplôme hors de portée, vous pourriez passer à côté des choses qui vous seront effectivement utiles dans le long terme, comme par exemple faire du bénévolat, adhérer à une organisation d’étudiants, ou même juste vous faire des nouveaux amis, des éléments susceptibles d’agrémenter votre CV, une entrevue d’embauche et la vie active. Ce sont des choses qui vont vous faire remarquer et démarquer des autres.

4. Votre diplôme ne dicte votre avenir

Si vous obtenez un diplôme en Anglais, devriez-vous devenir un enseignant? La vie n’est pas une ligne droite ; elle est parfois sinueuse, ce qui est assez frustrant, mais c’est en fait une bonne chose. Après tout, si vous êtes allés dans le mauvais sens, la seule chose à faire est de revenir en arrière. Il n’est jamais trop tard pour bien faire !

5. Le facteur chance

L’université – et l’ensemble du système scolaire – est gouvernée par l’idée que nous pouvons tous faire et réussir tous ce que nous entreprenons, à condition de travailler dure. Désolé. Ce n’est pas vrai. Si vous êtes daltonien, vous ne pouvez pas être un pilote. Vous ne pouvez pas être un vétérinaire si vous êtes allergique à la mort des animaux. Et il y a un peu de chance dans n’importe quel succès. Cela ne signifie pas que vous ne devriez pas essayer de vous lancer. Mais, il faut y aller en sachant que l’échec est une possibilité qui fait partie intégrante de votre projet et de votre rêve. Vous devez être prêt à l’affronter lorsqu’il se présentera. Cela signifie également que vous deviez être attentif et exploiter le moindre coup de chance qui pourrait se produire.

6. La question d’argent

Au collège on nous apprend souvent comment trouver des emplois bien rémunérés, mais il manque de l’autre côté de l’équation, à savoir comment bien gérer l’argent que nous gagnerons ? Si vous ne l’avez pas déjà fait, prenez le temps d’apprendre davantage sur le budget, l’épargne et l’investissement. De cette façon, vous seriez en mesure de tirer le meilleur de ce que vous gagnerez.

Notis©2014


Étiquettes : , , , ,