Changement climatique: le rapport qui donne froid au dos
Publication : 19 mars, 2014 > par Sidney Usher | Catégorie(s) : Droit humanitaire, Environnement | Commentaire(s) (2 commentaires)

Un pré-rapport de l’ONU affirme que le changement climatique va provoquer, d’ici la fin de ce siècle, le déplacement de centaines de millions de personnes, l’augmentation du risque de conflits violents à travers le monde et une perte considérable de l’économie mondiale, estimée à des milliards de dollars. Cette étude, rédigée par le Groupe intergouvernemental d’experts de l’ONU sur les changements climatiques, sera rendue publique à la fin de ce mois. Cette enquête, la plus complète et la plus aboutie du genre dit que le monde sera mis à rude épreuve, engendrant des migrations de masse, en particulier en Asie, et une recrudescence des conflits parfois très violents.

Basé sur des milliers d’études révisées et actualisées par des centaines de scientifiques respectés, le rapport prédit que le changement climatique va réduire les rendements médians des cultures de 2% par décennie – à un moment où la demande alimentaire connaitrait une croissance rapide. Cette pénurie alimentaire fera monter le taux de la malnutrition chez les enfants d’environ 5%. Le rapport prévoit également que le réchauffement climatique aura des conséquences néfastes sur la santé de l’homme, du fait de la montée des vagues de chaleur, des incendies et la prolifération des maladies d’origine hydrique.

Les systèmes côtiers

Le rapport prévoit que d’ici la fin du siècle « des centaines de millions de personnes seront touchées par les inondations côtières et déplacées en raison l’érosion des terres ». La majorité sera affectée en Asie de l’Est, Asie du Sud Est et en Asie du Sud. L’élévation du niveau de la mer signifie que les systèmes côtiers et les zones de faible altitude seront de plus en plus soumis à l’immersion, les inondations côtières et l’érosion côtière.

La sécurité alimentaire

Les relativement faibles augmentations s de la température locale devraient globalement « avoir un impact négatif » sur les rendements des principales cultures, telles que le blé, le riz et le maïs dans les régions tropicales et tempérées. Le rapport prévoit que le changement climatique va réduire les rendements médians jusqu’à 2% par décennie jusqu’à la fin du siècle – dans un contexte de hausse de la demande qui est appelée à augmenter de 14% tous les dix ans jusqu’en 2050.

L’économie mondiale

Une augmentation de la température moyenne mondiale de 2,5°C au-dessus des niveaux pré- industriels peut entraîner des pertes globales de l’économie comprises entre 0,2 et 2,0%, prévient le rapport.

La santé humaine

Jusqu’en 2050, le changement climatique aura un impact sur la santé humaine, en raison principalement de l’exacerbation des problèmes qui existent déjà, indique le rapport. Le changement climatique va entraîner une augmentation des problèmes de santé dans de nombreuses régions, avec des dommages, maladies et décès dus à des vagues de chaleur plus intenses et des incendies. Il faut ajouter l’augmentation de la sous-nutrition et des risques accrus des maladies hydriques. Sans une accélération des investissements dans les domaines exposés, le changement climatique d’ici 2050 ferait exploser le nombre d’enfants sous-alimentés.

La sécurité humaine

Le changement climatique au cours du 21ème siècle aura un impact significatif sur toutes les formes de migration qui compromettent la sécurité humaine, indique le rapport. Par exemple, c’est un facteur de recrudescence indirectement les risques de conflits violents sous la forme des guerres civiles, les violences inter-ethniques et des manifestations violentes qui alimentent les moteurs bien connus de ces conflits, tels que la pauvreté et les austérités économiques. Les petits États insulaires et d’autres endroits très vulnérables confrontés à l’élévation du niveau de la mer feront face à des défis majeurs liés à leur intégrité territoriale. Certains impacts « transfrontières » du changement climatique, tels que les changements de la glace maritime, le partage des ressources maritimes et la migration des stocks de poissons sont susceptibles d’augmenter la rivalité entre les Etats.

Les ressources en eau douce

Le projet de rapport indique que « les risques liés à l’eau douce vont augmenter considérablement avec l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre ». Il estime que le changement climatique va «réduire les ressources en eau et les eaux souterraines renouvelables de manière significative dans la plupart des régions du désert subtropical», exacerbant la compétition pour l’eau. Les espèces terrestres et d’eau douce seront également confrontées à un risque d’extinction accru en raison des changements climatiques projetés pendant et au-delà du 21ème siècle.

Notis©2014


Étiquettes : , , , ,