La flambée mondiale de la peine de mort
Publication : 28 mars, 2014 > par Mary Mazur | Catégorie(s) : Droit humanitaire | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Avec des «Milliers» de personnes exécutées sur son territoire en 2013, la Chine occupe la tête des 10 Etats les plus « barbares » du monde. Elle est suivie par l’Irak et l’Iran avec respectivement 369 169 exécutions. Mais Amnesty International ne donne pas le chiffre exact des exécutions publiques en Chine, car les données sur l’utilisation de la peine de mort sont considérées là-bas comme un secret d’État. Reste que le nombre d’exécutions connues dans le monde a augmenté de près de 15% en 2013. Les États-Unis figurent parmi les cinq pays mettant le plus de gens à la mort.

Le rapport annuel d’Amnesty International met en évidence le « pic » du nombre de personnes exécutées en 2013 par rapport à l’année précédente, avec un total de 778 exécutions rendues publiques l’an dernier, contre 682 en 2012.La Chine, l’Iran, l’Irak et l’Arabie Saoudite représentent 80% de toutes les exécutions en 2013.

« Les folies meurtrières auxquelles nous avons assistées dans les pays comme l’Iran et l’Irak sont tout simplement honteuses », a dit Salil Shett, secrétaire général d’Amnesty International, dans un communiqué rendu plique le 27 mars 2014. « Seul un petit nombre de pays a effectué la grande majorité de ces meurtres insensés parrainés par l’État », a-t-il ajouter avant d’énumérer les méthodes les plus courantes d’exécution, allant de la décapitation en Arabie saoudite, à l’électrocution aux Etats-Unis, en passant par l’injection létale en Chine, au Vietnam et aux Etats-Unis. Plusieurs pays ont été répertoriés comme utilisant la pendaison et l’exécution sur un poteau.

Cependant, l’Europe est restée sans exécution en 2013 pour la première fois depuis 2009, même si le la Biélorussie – le seul pays à appliquer encore la peine de mort – a condamné quatre personnes à mort.

Au moins 23.000 personnes ont été condamnées à mort à travers le monde à la fin de l’année 2013.

Selon Jose Luis Diaz, le représentant l’Organisation des Nations Unies :  » L’ONU est opposé de façon la plus catégorique à la peine de mort qui reste le châtiment le plus cruel, le plus inhumain et le plus dégradant qui soit. »

Notis©2014


Étiquettes : , ,