L’amour s’achète
Publication : 14 février, 2014 > par Mary Mazur | Catégorie(s) : Société | Commentaire(s) (Un commentaire)

Une étude publiée à l’occasion de la Saint Valentin a révélé que seulement 4% des personnes très riches, percevant des revenus annuels supérieurs ou égal à 60 000 euros, vivent sans l’être aimé. Cependant, la proportion des solitaires  de l’amour augmente à mesure qu’on descend dans l’échelle des gains de revenus. Ainsi, 17% des personnes vivant avec  des revenus annuels de moins de 11 000 euros mène une vie amoureusement désertique. Cette étude menée par les analystes de l’agence Mintel montre aussi que les personnes à très hauts revenus sont susceptibles de tomber amoureux au moins cinq fois au cours de leur vie.

Approche scientifique

Les analystes ont constaté que les gens, quelque soit leurs revenus et horizons, ont tendance à avoir plus de partenaires que dans le passé. L’on note également l’émergence d’une approche scientifique de l’amour, au détriment de l’amour au hasard. Ceci est peut-être la cause du lien très fort qui existe entre la richesse et l’amour. A ce sujet, un auteur de l’étude a déclaré: «Le fait que l’argent est synonyme de succès dans l’amour est intéressant parce que de plus en plus de gens paient les services de rencontres qui promettent de leur trouver un profil taillé sur mesure. Tout simplement  parce que plus d’argent signifie plus d’opportunités sociales … et en conséquence plus de partenaires. »

Lire aussi : La saint-valentin

Drague numérique

Dans un passé récent, les lieux de travail et les boîtes de nuit étaient les endroits prisés pour trouver un partenaire. Aujourd’hui  les sites de rencontre gratuit sont les lieux les plus fréquentés. Environ trois sur dix (28%) personne reconnaissent avoir rencontré l’âme sœur de cette façon. Pour la première fois, les médiats sociaux sont sur un pied d’égalité que les réunions entre amis. Selon les analystes de Mintel, aujourd’hui les principaux lieux ou moyens pour rencontrer sa moitié sont:les sites de rencontres (12 par de cent); les lieux de travail, qui sont en baisse (de 16% à 12%) et les autres lieux, tels que les foires, galeries d’art et musées (10%).

Facebook est le plus populaire

Pour établir son classement des sites de rencontres les plus visités, Jana, une entreprise de marketing a interrogé 1500 « chasseurs » âgées de 18 à 30 ans, à travers neuf pays. Il en ressort que Facebook est le plus populaire. Twitter vient en deuxième position suivi par  MySpace, dans certaines régions. Dans les marchés émergents, Match et Badoo sont concurrencés  par des sites locaux, comme Shaadi en Inde et Peekawoo aux Philippines. Parmi les participants, beaucoup ont dit qu’ils préféraient Facebook parce que la majorité de ses utilisateurs seraient plus honnêtes que ceux des autres sites de rencontres où il serait plus facile de mettre en place des profils faux et mensongers.


Cependant, les autorités publiques attirent l’attention sur le poids de la fraude et du crime engendrés par les sites de rencontres. Les cinq premiers pays où les pratiques frauduleuses sont les plus fréquentes sont : l’Angleterre, suivie par les États-Unis, le Nigeria, le Ghana et la Russie.

Notis©2014


Étiquettes : , , ,

Articles similaires.