L’impact de l’intelligence artificielle sur l’emploi
Publication : 2 février, 2014 > par Sidney Usher | Catégorie(s) : R.H. | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Des experts estiment qu’il y a un risque sérieux que les ordinateurs prennent le relais des emplois humains, à un rythme si rapide que la création de nouveaux emplois n’aurait aucun effet sur le chômage. En d’autres termes, l’amélioration rapide de l’intelligence artificielle pourrait déboucher sur un chômage massif. Une bande énorme d’emploi risque de passer sous le joug de la robotisation, si cela n’est déjà fait. Ces emplois potentiellement vulnérables sont issus de plusieurs secteurs d’activité. Ainsi, les emplois générés par la logistique, l’administration et l’assurance sont potentiellement vulnérables, du fait du progrès de l’intelligence artificielle. Pour Murray Shanaha, professeur de robotique cognitive, le temps est venu d’ouvrir le débat sur l’impact de la technologie sur l’emploi.

Toutes les professions ont toujours été menacées par les forces du «progrès». Mais  les tendances actuelles montrent que les emplois sont détruits plus vite qu’ils ne sont créés.

Une étude récente montre que près de la moitié (47%) des emplois américains sont sous la menace et pourrait être automatisée dans une ou deux décennies. Selon cette étude, les emplois les plus exposés sont ceux basés sur la routine, comme par exemple, le télémarketing, la comptabilité de base et la saisie de données. Ces emplois pourraient très facilement être remplacés par des algorithmes de plus en plus sophistiquées.

Sont également concernés, les emplois dans l’industrie et la fabrication qui ont déjà été profondément bouleversés par les progrès de ces dernières décennies.

Cependant, Frey et Osborne, les auteurs du rapport, écrivent : « bien que l’informatisation ait été historiquement confinée dans des tâches de routine impliquant des activités basées sur des règles explicites, les algorithmes pour les grandes données s’introduisent maintenant rapidement dans des secteurs d’activité dans lesquels une large gamme de tâches cognitives ne sont pas routinières. En outre, les robots actuels sont si aiguisés que leur dextérité leur permet d’effectuer un plus large éventail de tâches manuelles. Cela est susceptible de changer la nature du travail dans tous les secteurs d’activités professionnels, dans un avenir proche».

Notis©2014


Étiquettes : , , ,