Le malaise des étudiants étrangers du Royaume-Uni
Publication : 11 février, 2014 > par Sidney Usher | Catégorie(s) : Droit humanitaire, Economie, Société | Commentaire(s) (3 commentaires)

Ils sont nombreux les étudiants étrangers qui affirment qu’ils ne recommanderaient pas à leurs proches restés au pays de s’inscrire dans une Université Anglaise. C’est la révélation d’une étude portant sur les conditions de vie des étudiants étrangers, réalisée par l’Union Nationale des Etudiants, un syndicat estudiantin de droit anglais. Ce sondage montre que plus de 50% des étudiants étrangers vivant au Royaume-Uni croit, soit, que le gouvernement britannique ne les considère « pas comme les bienvenues », soit, que ce gouvernement n’est «pas du tout accueillant envers les étudiants venus d’ailleurs».

Des chiffres préoccupants

Les chiffres montrent que les doctorants constituent la catégorie d’étudiants qui se sent la plus indésirable (65,8%). Les étudiants venus du Japon (64,5%), du Nigeria (62,8%) et de l’Inde (62%) s’estiment victimes de traitement hostile. Les étudiants de nationalité Indienne,  Pakistanaise et Nigériane affirment qu’ils déconseilleraient leurs amis de venir étudier au Royaume-Unis. Une majorité écrasante, quelque soit la nationalité, estime qu’il sera difficile, voire, impossible de venir étudier sur la terre de sa majesté dans un avenir proche.

Les leaders étudiants anglais affirment que ces chiffres sont « extrêmement préoccupants », d’autant plus que la part dans l’économie britannique des étudiants internationaux est estimée à plus de 7,9 milliards de livres (9.5 milliards d’euros) par an. Les chiffres montrent d’ailleurs une baisse des inscriptions des étudiants étrangers au titre de l’année académique 2012-2013 (de 239 000 à 197 000), même si les dernières statistiques du ministère de l’enseignement supérieur indiquent une hausse cette année.

Des politiques moyenâgeuses

« Beaucoup d’étudiants internationaux ne se sentent pas à leur aise au Royaume-Uni, du fait des politiques hostiles et trop zélés du gouvernement britannique», a déclaré Daniel Stevens, responsable du principal syndicat britannique des étudiants. «Les propositions de loi sur l’immigration vont créer de nouveaux obstacles dans la vie des étudiants venus d’autres nations, alors que les autres pays développés les accueillent à bras ouverts », a-t-il ajouté.

C’est un fait immuable et universel que les étudiants étrangers apportent une énorme contribution à leur pays d’accueil : ils stimulent l’économie nationale et enrichissent la vie culturelle. Limiter leur nombre ou rendre leur vie invivable est une politique digne du moyen-âge.

Notis©2014


Étiquettes : , , ,

Articles similaires.