Le trajet du combattant
Publication : 13 janvier, 2014 > par Mary Mazur | Catégorie(s) : R.H. | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Une personne sur dix affirme que le trajet pour aller au travail est si stressant qu’elle veut pleurer à l’arrivée au bureau. Une personne sur six affirme qu’elle veut retourner dans son lit dès l’arrivée au travail, tandis qu’une personne sur neuf se sent tout simplement malheureux, selon une étude. Le document révèle que les conditions de transport font que les employés arrivent au travail fatigués et pessimistes. Les auteurs de cette étude ont interrogé plus de 2000 travailleurs sur leur trajet quotidien.

Il faut en moyenne 18 à 30 minutes par jour à un banlieusard pour arriver sur son lieu de travail, soit entre 70 et 90 heures au cours d’une année. Ainsi sur la base d’une journée de travail de huit heures et demie, les employés perdent huit jours de travail dans le trajet du matin.

Il est stupéfiant de savoir qu’environ 70%  des sondés insistent qu’ils seraient plus productifs si leur périple au travail était plus agréable. En effet, la majorité des employés interrogés estime être en mesure de faire plus au travail, si les conditions de transport deviennent moins périlleuses. Une écrasante majorité (80%) affirme être disposée à travailler pendant 30 minutes supplémentaires, si les conditions de trajet du matin s’améliorent de façon significative. 1/3 personnes trouvent le trajet ennuyeux et 16% aimeraient s’endormir pendant tout le trajet.

Parmi les griefs soulevés contre le trafic, les retards dans les transports publics et les mauvaises odeurs du corps des autres passagers sont les plus cités.

Quelques spécialistes de la santé psychologique en droit du travail, conseillent aux travailleurs fatigués par le trajet quotidien d’essayer de faire de petits changements pour améliorer la routine. Selon le Dr Linda Papadopoulos: « Un trajet quotidien stressant peut avoir un impact sur votre sentiment général de bien-être au moment où vous arrivez au travail. Toutefois, changer la routine en empruntant une nouvelle route ou un autre mode de transport pourrait donner un véritable coup de fouet à votre journée de travail.  Je recommande fortement à tous ceux qui souffrent du blues matinal -particulièrement sensible après les fêtes de fin d’année- d’essayer quelque chose de nouveau et entreprendre de nouvelles perspectives dans leur vie. »

Notis©2014


Étiquettes : , , ,