Le visage de la réussite
Publication : 27 décembre, 2013 > par Mary Mazur | Catégorie(s) : Politique, R.H., Société | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Le beau visage d’un enfant peut être une source de richesse pour le reste de sa vie. C’est la principale conclusion d’une étude intitulée « L’école : le regard qui aide, le regard qui choque », rédigée par une équipe de sociologues regroupé sous la bannière de Conseil des familles contemporaines (CFC). Les retombées positive de l’apparence peuvent survenir dès l’école secondaire. Cependant, les auteurs dénoncent cette sélection par le regard ou le «Lookisme » qui crée des inégalités comparables à ceux générées par le racisme, le sexisme et les antécédents familiaux.

« (Au lycée) les beaux gosses ont plus de chance d’obtenir de belles notes et décrocher un diplôme de fin d’année  que leurs pairs. Cet avantage les ouvrira plus tard, à l’âge adulte, la voie de la réussite économique», disent les auteurs. Cependant, ils reconnaissent que le fait d’être beau ou belle entraine certains inconvénients. Par exemple, ils ont noté que: « les étudiants jugés attrayant physiquement sont susceptibles d’avoir des relations sexuelles précoces et multiple. Ils ont également tendance à sombrer dans l’alcool. Ces facteurs ont des conséquences négatives immédiates sur les notes scolaires et l’achèvement des études universitaires.

Le CFC concède avoir identifié des secteurs d’activité à prédominance masculine où la beauté n’est pas de mise chez les femmes. Mais, dans l’ensemble, il maintient qu’un visage qui attire le regard est source de lus d’avantage que d’inconvénients. Par conséquent, ils suggèrent que les parents et les écoles accordent plus d’attention à la lutte contre les effets discriminant du « lookisme ».

Cependant, certains universitaires s’opposent à toute équation systématique entre le lookisme et le racisme. Par exemple Barbara Risman, sociologue à l’Université de l’Illinois / Chicago, a dit : « Bien que les regards soient en partie source d’arbitraires, les bébés qui sont finalement étiquetés enfants attrayant ne commencent pas la vie dans les mêmes conditions que, par exemple, les Afro-Américains, qui sont, eux, beaucoup plus susceptibles de grandir dans les communautés pauvres et fréquenter des écoles à risques (taux d’échec élevés) ». Mme Risman nous rappelle aussi que pour les hommes en particulier, les inconvénients liés au fait d’être inesthétique (ne pas présenter les traits conformes aux canons de la beauté) sont souvent compensés par d’autres réalisations qui s’affinent au fil des années. De même, les femmes les plus attrayantes sont confrontées à des commentaires défavorables sur leur apparence au fur et à mesure qu’elles vieillissent.

Notis©2013


Étiquettes : , , , ,