Ne vous laissez pas avoir par la fortune
Publication : 8 décembre, 2013 > par Mary Mazur | Catégorie(s) : Finance-Comptabilité, Management | Commentaire(s) (Un commentaire)

Vous êtes peut-être sur le point de rentrer en possession d’une forte somme d’argent provenant d’un héritage, d’un placement, d’un ticket de loterie… Dans tous les cas, c’est une nouvelle inespérée susceptible de changer le cours d’une vie jusque là terne. Mais, recevoir subitement un pactole peut aussi entrainer un lot d’inconvénients. Pas facile, en effet, de ranger tout cet argent dans une banque et continuer son petit bonhomme de chemin. Trop d’argent fait perdre la raison. Voici comment tirer le meilleur parti de cette situation à double tranchant:

La réflexion

Une des erreurs fréquentes que commet l’impétrant est d’agir tout de suite. Plutôt que de prendre des décisions ou des engagements de dépenses, donnez-vous un temps mort. Il n’y a pas d’urgence. Ce que vous voulez acheter est là maintenant et sera là dans un ou plusieurs mois. Au début, tout le monde va avoir une opinion sur ce que vous devriez faire avec ce pactole. Les gens surgiront de nulle part  pour vous dire: «Si vous me donnez de l’argent, je vais ouvrir un bar… et vous serez super-riches ». Vous voudriez aider un enfant en lui achetant une maison ou payant le reste de ses études. Donnez-vous quelques mois avant de prendre toute décision. Ce type de stress qui fait suite à l’annonce d’un événement positif, nous aveugle et nous fait perdre prise sur la réalité. Soyez donc prêt à dire : «Je vais prendre un peu de temps pour reprendre mon souffle». Dites-le encore et encore. Pour une manne inespérée donnez-vous donc plusieurs semaines de réflexion. Le temps rencontrer un professionnel de la fiscalité et de discuter des priorités de dépenses avec votre famille, avant de faire des achats importants. Si vous savez d’avance que vous allez rentrer en possession d’une forte somme d’argent, comme un héritage, il est sage de recourir aux services d’un fiscaliste (notaire, conseil ou agent des impôts) avant toute chose.

La possession

Assurez-vous, sous les conseils d’un professionnel, de rentrer en possession de l’argent par la voie la plus fiscalement avantageuse possible. En effet, il est très difficile de défaire ce qui n’a pas été fait correctement. Ensuite, placer l’argent dans un établissement de dépôt qui ne vous facturera pas de frais exorbitants. Vous pouvez également engager un conseiller financier, qui vous aidera à orienter les futures décisions d’investissement, comme acheter des actions ou épargner. Demandez, éventuellement des conseils à vos collègues et amis de confiance.

La concentration

Après une réflexion ou inaction active de trois à six mois, vient le temps de se concentrer sur des objectifs financiers immédiats. Si vous n’en possédez pas encore, créer un « fonds d’urgence » destiné à assurer vos frais de subsistance, en cas d’urgence (maladie, accident, incapacité…), pendant trois à six mois. Ce fonds, par exemple, effacera la dette générée par votre carte de crédit. Pour le reste, consultez un conseiller financier. Il pourra, notamment, vous conseiller le meilleur investissement pour booster votre plan épargne-retraite. Si votre situation financière était déjà solide, vous pourriez discuter avec lui des aides à l’endroit de vos enfants ou de la charité en général.

Le changement intelligent

Réfléchissez bien avant de changer votre train de vie. Beaucoup de gens, par exemple, découvrent seulement après avoir acheté une grande maison que son entretient est plus couteux que prévu. Il en de même des véhicules de luxe. Avant d’apporter des modifications substantielles à votre mode de vie familiale, Il serait utile d’avoir une conversation avec votre conjoint. Si l’argent appartient à chacun de vous, il est conseillé que chaque conjoint fasse une liste des achats prioritaires. Comparer les listes. Si elles divergent nettement, prenez le temps de discuter de vos désirs et de parvenir à une décision commune.

Notis©2013


Étiquettes : , , , , ,