La justice n’est pas aveugle
Publication : 26 novembre, 2013 > par Mary Mazur | Catégorie(s) : Droit humanitaire, Société | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Un rapport officiel, discrètement mis en ligne puis retiré du site internet du ministère de la justice britannique, affirme que le racisme est une institution au sein du système judiciaire national. Le rapport montre que les inculpés noirs et asiatiques ont 20 fois plus de malchance d’être envoyés en prison qu’un citoyen de couleur blanche. La durée de la peine de prison des criminels blancs serait substantiellement inférieure (07 à 12 mois) à celle infligées aux délinquants afro-caribéennes, pour une même infraction.

L’inacceptable…

 Le ministre de la justice britannique, Damian Green, a déclaré être au courant « sans l’ombre d’un doute » de ce problème qui mine le système judiciaire de son pays. Selon lui, c’est une « préoccupation croissante » qui mobilise toutes les ressources de son ministère. «Le système de justice pénale, dit-il, doit travailler à la promotion de l’égalité et ne doit discriminer personne en raison de sa race. Cibler une personne ou un groupe en fonction de la race ou de la religion est inacceptable. C’est une source de discorde néfaste pour les individus et n’a pas sa place dans une société civilisée.»

…disproportions

Le document portant une série de statistiques sur la race et le système pénal, montre qu’au cours des quatre dernières années, les criminels noirs ont rarement fait l’objet de garde à vue. En revanche, ils ont systématiquement fait l’objet d’un mandat de dépôt. La sanction la plus commune pour un criminel blanc est une peine d’intérêt général, exécutée dans la communauté, hors des prisons. Les travaux d’intérêt général sont des sanctions de luxe pour les délinquants noirs, asiatiques et chinois : leur lieu de prédilection reste la prison. Fait troublant, l’étude montre un accroissement du nombre d’accusés récidivistes blancs, plusieurs fois condamnés mais qui échappent à des peines plus sévères. La proportion des criminels blancs condamnés à la détention immédiate par les tribunaux est de 26%, tandis que la proportion de criminels noirs envoyés en prison est de 31% et 32% pour les Asiatiques. La peine privative de liberté pour les délinquants blancs dure en moyenne 15,9 mois, celle des prisonniers noirs dure  23,4 mois.

Notis©2013


Étiquettes : , ,

Articles similaires.