Apple peut-il «croquer» Google ?
Publication : 10 novembre, 2013 > par Sidney Usher | Catégorie(s) : Economie, NTIC | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Hier alliés, aujourd’hui ennemis, Apple et Google se livrent à une bataille tous-azimuts. L’enjeu est énorme : gagner les cœurs, les esprits et les revenus à travers la planète. Sur le papier et sur le terrain, Apple semble avoir perdu sa position dominante. Si on s’appui uniquement sur les chiffres, Google est le Leader incontestable dans l’arène du mobile : ses terminaux, tels que Samsung, HTC et Androïde inondent le marché. Mais, du point de vue de la qualité et de l’innovation, Apple reste la Référence.

Marché ciblé

En dépit de sa percée fulgurante, Androïde de Google est encore dominé par l’iPad d’Apple dans le marché des tablettes. L’IPad demeure la « tablette de choix» pour les utilisateurs exigeants. Apple a tiré trois salves en une année avec le lancement de la «Nouvelle iPad », suivi d’une autre  » Nouvelle iPad » et enfin la Mini iPad. Google est entré dans la mêlée cette année même, avec le lancement de la Nexus 7, à bas prix et accessible à la masse.

Lire aussi : Samsung dame le pion à Apple

Alors que les tablettes sous Androïde sont destinées à tous, l’IPad vise des utilisateurs plus aisés. A cet égard, on peut affirmer qu’Apple fait très peu d’efforts pour rivaliser sur les prix. Google propose des appareils de gammes variées et diverses, Apple, lui, a choisi de se concentrer sur un seul modèle. Cette stratégie tient du souci d’élitisme, d’économie et surtout d’efficacité.

Parce que les utilisateurs d’iPhone payent plus chère, ils ont droit au confort de VIP. Cela signifie qu’ils sont plus disposés et plus ouverts à l’achat d’applications sécurisées. Inversement, le consommateur moyen qui utilise un système d’exploitation, Androïde, de moindre coût, est beaucoup moins susceptible d’acheter des applications dans la boutique Google Play.

Lire aussi : La vulnérabilité massive

« Attaque nucléaire »

A la tête d’un consortium regroupant Microsoft, BlackBerry, Sony et Ericsson, Apple vient de déposer une série de plaintes contre Google et des constructeurs de terminaux Androïde, accusés de violer plusieurs brevets.

Ce consortium est né à la mi-2011 pour s’emparer des 6 000 brevets de l’ancien équipementier Nortel pour 4,5 milliards de dollars (3,3 milliards d’euros). Une manne également convoitée par Google, qui a mis 4,4 milliards de dollars sur la table pour les acquérir, sans succès.

Google est accusé de violer sept brevets, dont certains relatifs à la recherche ou à la publicité. Son système pour mobiles et tablettes, Androïde, équipe actuellement plus de 80 % des smartphones vendus dans le monde grâce à son adoption par de nombreux constructeurs, également attaqués par le consortium.

Jusqu’ici, les constructeurs de terminaux Androïde étaient en première ligne, Google n’étant pas attaqué directement. Il est évident qu’avec cette action judiciaire de destruction massive (avec plusieurs centaines de milliards de dollars à la clé) Apple veut directement frapper Google au cœur pour le croquer en entier.

Notis©2013

Sources : Ars Technica.


Étiquettes : , , , ,