« Moto X » sort du bois
Publication : 2 août, 2013 > par Sidney Usher | Catégorie(s) : Economie | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Le très attendu « Moto X » a été officiellement présenté le jeudi, 1er août 2013. La méthode de lancement du fabricant, Motorola, est quelque peu particulière: il a confié le smartphone à plusieurs publications américaines qui ont eu largement le temps de préparer des vidéos, images et articles de l’engin pour publication. Le résultat est que toutes les spécificités du téléphone ont été progressivement diffusées, laissant par ailleurs planer une série de fantasmes sur des évolutions majeures.

Du coup, comme convenu, le Moto X est un smartphone hautement personnalisables avec des coques de couleurs (une nostalgique des faces Nokia ?) et un choix entre 16 et 32 Go de mémoire. Le processeur est un Snapdragon S4 Pro de Qualcomm (porté par 2 Go de RAM) déployé autour de l’architecture X8 dont les rumeurs prédisent des performances fantastiques, notamment au niveau de la consommation électrique. Mais malgré 2.200 mAh disponibles, le téléphone ne devrait pas dépasser les 24h en utilisation normale.

L’écran Amoled de 4,7 pouces permet des notifications intelligentes. Une partie des pixels est activée dans le but d’afficher quelques informations sommaires. Ensuite, il est possible de consulter directement le service ou l’application qui a déposé cette alerte ou déverrouiller de manière classique l’interface.

L’objectif photo capte 10 mégapixels via la technologie Clearpixel. Il est possible de lancer l’application photo par un geste complexe et qui, visiblement, ne fonctionne pas toujours: une double rotation verticale rapide de 180 degrés. Le Moto X est livré avec Jelly Bean 4.2.

Les consommateurs américains pourront commander le Moto X via une interface de configuration spécifique afin de personnaliser leur smartphone. Cependant, cette dernière réserve des exclusivités à l’opérateur américain AT&T comme les 32 Go de mémoire et certaines coques. Le téléphone sera entièrement assemblé au Texas. Ce qui est une première, car ces téléphones, à commencer par l’iPhone d’Apple, sont jusqu’ici assemblés à l’étranger, même si certains de leurs composants sont américains.

Quelques innovations comme l’écoute permanente et les alertes sur l’écran peuvent éventuellement constituer une envie d’achat. Mais, outre son prix (600 euros), l’énorme anticipation et la quantité de bruits de couloir fantaisistes ont terni cette présentation un peu particulière. Les autres fabricants comme Samsung, Sony, HTC et LG respirent.

Notis©2013


Étiquettes : , , ,