La mise en cause de la culture managériale de la city
Publication : 22 août, 2013 > par Sidney Usher | Catégorie(s) : Divers | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Moritz Erhardt, jeune Allemand de 21 ans, était en stage depuis six semaines à la division affaires de Bank of America. Son corps a été découvert le jeudi 15 août 2013 par ses colocataires dans la douche de leur appartement londonien. Il semble que le jeune homme soit mort d’une crise d’épilepsie après avoir travaillé jusqu’à 6 heures du matin trois jours de suite, selon »The Independent ». Un autre stagiaire habitant le même immeuble a évoqué « huit nuits blanches en deux semaines ».  La banque américaine a confirmé le décès de Morritz Erhardt le 20 août 2013, tout en précisant ne pas encore en connaître la cause. La police n’a rien noté de suspicieux.

Précarité et corvée

Ce décès provoque une remise en question de la culture managériale de la City à l’égard de ses jeunes recrues. En effet, il est bien connu que les jeunes gens recrutés dans les banques d’affaires sont corvéables à merci avant d’être assurés de leur position à l’intérieur de leur établissement. Cette armée de petites mains permet aux banquiers plus seniors d’arriver pleins de munitions chiffrées pour leurs rendez-vous avec leurs clients. Il n’est pas rare de travailler jusqu’après minuit ou encore de terminer sa semaine le samedi midi pour reprendre le dimanche après-midi. Ce sont en effet surtout les jeunes recrues récemment embauchées qui sont le plus mises à contribution car elles sont plus expérimentées et inspirent davantage confiance.

Travail qui nuit

Cité par le journal The Independent, un cardiologue rappelle qu’une étude menée l’an passé par le British Journal of Medicine sur 2 millions de personnes a démontré que celles qui travaillent de nuit sont plus exposées aux risques d’attaques cardiaques et d’accidents vasculaires-cérébraux. « C’est probablement dû au manque de sommeil et au stress additionnel », estime le docteur.

Dans un communiqué de la banque américaine, sans commenter les informations liées à son rythme de travail ni son état d’épuisement, affirme : « [Moritz Erhardt] était apprécié de ses pairs et était un stagiaire très motivé dans notre entreprise, avec un avenir prometteur. Nos premières pensées vont à sa famille et nous leur envoyons nos condoléances. »

Moritz Erhardt avait étudié à l’université du Michigan avant d’intégrer l’école de management de WHU Otto-Beisheim à Vallendar, en Allemagne. Il avait déjà effectué des stages chez KPMG Consulting, Morgan Stanley, et à la Deutsche Bank. Moritz Erhardt, dans sa sixième semaine d’un stage de 7, payé 2.700 livres par mois, avait affirmé sur un blog être «hautement compétitif et ambitieux».

Notis©2013


Étiquettes : ,