Les Conseils de Christine Lagarde aux Femmes
Publication : 31 juillet, 2013 > par Sidney Usher | Catégorie(s) : Economie, Management | Commentaire(s) (Un commentaire)

Nommée Directrice Générale du FMI en 2011, Christine Lagarde n’est pas seulement l’un des dirigeants les plus influents du monde, mais elle est aussi un modèle pour les leaders d’aujourd’hui et demain. Madame Lagarde a connu une brillante carrière aussi bien dans le secteur public que dans le privé, où elle a continuellement occupé des emplois sous haute pression, dans des sphères traditionnellement dominées par des hommes à poigne. Elle est la première femme à prendre les rênes du FMI, organisation financière de 188 Etats membres, dans une ambiance de crise économique mondiale et de scandales en tout genre. Entre deux réunions et deux avions, Christine Lagarde  a livré quelques leçons de leadership tirées de sa remarquable et atypique carrière qui fait d’elle la 7ème personnalité la plus puissante du monde.

Ne pas rejeter les hommes

Tout au long de sa carrière Mme Lagarde ne cesse de défendre les femmes, en insistant sur la perspective enrichissante que constitue l’ouverture du monde actif aux femmes partout dans le monde. Les possibilités de gains des femmes ne sont pas des occasions perdues pour les hommes. Elle pointe du doigt la situation du Japon, un pays où la culture patriarcale et l’économie sont inextricablement liées. Les préjugés sexistes et le manque de soutien structurel aux femmes sur le marché du travail est un facteur qui tue l’économie. Ce déni fait que le Japon ne peut bénéficier de l’intelligence et du talent de la moitié de sa population, par ailleurs très instruite. C’est une perte de prospérité économique pour tout le monde. « Il ne s’agit pas de repousser les garçons du cadre, mais, on contraire, de rendre le cadre suffisamment grand pour que les hommes et les femmes puissent accéder au marché du travail, contribuer à l’économie, générer de la croissance, des emplois, etc. », précise Mme Lagarde.

 Vivre avec les images de son enfance

Christine Lagarde admet, qu’en dépit de sa réussite apparente dans des professions à prédominance masculine, elle reste confrontée à des préjugés sexistes. Son arme morale pour lutter contre cette animosité provient de son enfance : «J’ai vécu avec des femmes extraordinaires, ma grand-mère et ma mère. Mon père, dit-elle, est décédé quand j’avais 16 ans … J’ai été témoin de femmes qui, à elles seules, ont supporté toute une famille …. Elles ont été un modèle extraordinaire pour moi. »

Serrer les dents et garder le sourire.

Le seul conseil de Lagarde pour les jeunes femmes ambitieuses qui veulent réussir leur carrière: «serrer les dents et  garder le sourire. Dans l’adversité, il faut se battre. Tant pis pour ceux qui ne veulent pas de vous»

La vie vaut la peine d’être vécue

Comment font les femmes les plus puissantes au monde pour gérer les pressions et assumer de si lourdes responsabilités? «C’est la vie, répond Mme Lagarde. Et c’est une aventure extraordinaire, un défi extraordinaire de tous les jours … Chaque jour, vous devez faire vos preuves. Continuez à vous battre. La vie est extraordinaire. N’abandonnez jamais »

Notis©2013


Étiquettes : , , , ,