La gabegie d’impression de papiers dans les bureaux
Publication : 5 avril, 2013 > par Sidney Usher | Catégorie(s) : Economie | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Qui n’a jamais oublié ses documents sur l’imprimante ? Qui n’a jamais envoyé à la corbeille des papiers pourtant fraîchement imprimés ? Les chiffres le confirment. Nous gaspillons beaucoup. Un salarié imprime en moyenne une vingtaine de pages par jour. Quels que soient les pays, un quart de ces impressions se révèlent pourtant inutiles. Il est pourtant possible de réduire ce gâchis de papier assez facilement. Comme, par exemple, limiter le nombre d’imprimantes personnelles et le nombre de machines A3 qui ont un impact plus élevé étant donné leur coût de construction et consomment d’avantage de papier.

L’impact environnemental

Une imprimante pollue surtout à cause du papier qu’elle consomme. En effet, l’impact environnemental d’une imprimante mesurée en termes de production de CO2 sur un cycle de vie est à quatre-vingt pour cent (80 %) lié à la consommation de papier. Sachant que l’industrie papetière est fortement consommatrice d’énergie. Ainsi, une imprimante qui utilise 8.000 pages par mois aura consommé 2,3 tonnes de papier en cinq ans. Dès lors, la consommation d’électricité de l’imprimante, elle-même, sur la même période, soit 750 kilowattheures, n’entre en ligne de compte que pour 8 %. Sa fabrication comptant pour 7 % (pour peu que le recyclage soit pris en compte) et la consommation de toner avec 23 cartouches d’encre pour 6 %. La livraison étant marginale avec 0,4 %. Dès lors, la conclusion est imparable.

L’impression multipage

Pour minimiser l’impact environnemental d’une imprimante, il faut d’abord utiliser moins de papier. Cela commence par l’impression recto-verso, mais aussi les impressions multipages. Une fonction très utile pour les documents créés sous Powerpoint. On peut facilement configurer les imprimantes afin que plusieurs transparents apparaissent sur la même page.

La dématérialisation, une voie vers moins d’impression

Certains outils simples permettent d’avantage d’efficacité. Par exemple, l’utilisation d’un badge personnel, qui permet au salarié de déclencher l’impression lorsqu’il se trouve près de l’imprimante. Ce qui apporte une certaine transparence. « Cela évite que certains traitent leurs impressions personnelles, mais cela règle aussi des problèmes liés à la confidentialité puisque les documents ne traînent plus sur les imprimantes. Pour aller plus loin, certains spécialistes proposent une réduction des prix aux entreprises, qui acceptent l’utilisation de cartouches réutilisées. En effet,  Au-delà de la prise de conscience, il est certain que la plupart des entreprises sont d’abord sensibles à la baisse des coûts. Pour aller encore plus loin, il faut se lancer dans la dématérialisation de certains processus, comme le traitement des factures.

Notis©2013


Étiquettes : , ,