La motivation
Publication : 26 décembre, 2012 > par Sidney Usher | Catégorie(s) : Management | Commentaire(s) (Un commentaire)

Nous sous-estimons souvent l’influence de la motivation sur le résultat et le succès d’un apprentissage. Plus nous nous intéressons à un sujet et mieux nous l’apprenons et le retenons. Pour cette raison, une motivations négativesde votre part, face à ce que vous désirez apprendre est plus importante que toutes les bonnes résolutions. Celui qui fait quelque chose avec plaisir arrive à atteindre le but qu’il s’est fixé.

Nous assimilons mieux et plus facilement ce qui nous intéresse vraiment. Si nous sommes tout le temps obligés d’apprendre mécaniquement, notre rendement s’en ressent.

La motivation et le succès des études sont étroitement liés. D’après Henry Clay Lindgren (1969) les étudiants qui réussissent donnaient comme cause de leur succès :

Bonne habitude d’apprentissage :……………………………….33%

Intérêt :………………………………………………………………………..25%

Intelligence :…………………………………………………………………15%

Autres raison : ………………………………………………………………27%

Le résultat de cette enquête montre que la motivation par exemple joue un plus grand rôle que l’intelligence. Si vous voulez atteindre un but dans la vie, vous devez commencer par vous motiver efficacement.

Comment nous motiver de manière optimale.

La joie que procurent un travail et l’intérêt suscité devraient représenter les deux meilleures motivations. Celui qui fait quelque chose avec joie, n’a pas besoin d’une autre stimulation, la joie le récompense déjà suffisamment. Que faut-il faire lorsque la joie n’est pas au rendez-vous ? Nous pouvons penser par exemple à quelqu’un qui fait des études ou suit une formation uniquement parce que l’agence pour la recherche de l’emploi le rembourse. Que sera sa motivation ? Ne passera-t-il pas son temps uniquement à faire acte de présence ?

Celui qui sait ce qu’il veut et pourquoi, atteindra son but, il trouvera toujours le chemin qui conduit au succès même s’il doit se donner beaucoup de mal. C’est ainsi qu’une motivation peut se développer. Réfléchissez, vous aussi. Possédez-vous une motivation ? Quel est l’importance de votre but ? Acceptez-vous de faire éventuellement des choses désagréables pour l’atteindre ?

Si vous n’avez pas une telle motivation et si vous ne pouvez pas vous imaginer, efforts et privations couronnés de succès, alors ne cherchez pas à atteindre un but quelconque. Vous éviterez ainsi une déception. Rien n’est plus déprimant que de commencer plein d’enthousiasme et de ne pas aller jusqu’au bout. Cela peut tellement nous décourager que nous n’osons plus rien entreprendre.

Il est possible que votre motivation soit de gagner plus d’argent, de vous acheter une voiture plus puissante, de vous élever socialement ou de devenir propriétaire d’une maison. Peut-être désirez-vous montrer à votre partenaire ou à votre supérieur ce dont vous êtes capable, ou simplement faire preuve de plus de liberté de décision. Il ne faut pas vous faire d’illusion, si votre motivation est trop faible, elle n’agira pas.

Si vous pouvez déjà vous imaginer qu’être motivé est une condition importante pour réussir des études ou gravir des échelons. Selon votre attitude, apprendre sera pour vous une torture ou un plaisir. En tous les cas, vous pouvez être sûr que votre rendement augmentera si votre motivation est forte. Vous vous apercevez d’autre part, que vous vous souviendrez mieux et plus longtemps de ce que vous avez appris. Il est donc très rentable de se motiver convenablement avant d’attaquer une phase d’apprentissage difficile.

Évitez les motivations négatives.

Vous devez vous libérer de toute contre-motivation. Vous devez prendre conscience de ce qui pourrait provoquer des problèmes par la suite et préciser votre manière d’agir. Il est possible que vous éprouviez une aversion pour quelqu’un ou quelque chose et qu’en réfléchissant vous découvriez qu’elles ne vous apportent que des problèmes et des contrariétés. Au cours de ce processus, elles disparaîtront ou  du moins s’estomperont.

Une autre forme de motivation négative vient de l’extérieur, comme par exemple la crainte d’une punition ou de conséquences désagréables : « si tu échoues encore à ton examen, tu t’en souviendras, ça, tu peux en être sûr » ou « Si tu ne fais pas ça, tu peux oublier notre amitié, je ne te le pardonnerai jamais ». Ces motivations négatives, sans oublier les coups de règle sur les doigts des instituteurs d’autrefois, ne motivent pas à apprendre mais « motivent » par peur d’une punition.

Se motiver à l’aide de la Musique.

La Musique peut aussi renforcer une motivation. Si nous désirons l’écouter, elle peut être très utile. A condition, naturellement, que nous apprécions vraiment la musique en question et que nous ne la ressentions pas comme un bruit de fond désagréable. Les commentaires et les informations déconcentrent et sont donc à éviter.

Notis©2012

Sources : Comment apprendre sans peine, par Kurt Tepperwein (Edition C. Godefroy)


Étiquettes : , , ,

Articles similaires.