« Echangez ou revendez vos cadeaux de noël ! »
Publication : 26 décembre, 2012 > par Sidney Usher | Catégorie(s) : Economie | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Un site internet recommande, pour « consommer mieux, vivre mieux », de « revendre, troquer, louer ses cadeaux ». Son message est clair : « Revendre mes cadeaux de Noël, j’ose ! ».  Un message bien capté et suivi par  la génération « internet » qui, du coup, brise un tabou.  La revente des cadeaux de Noël sur Internet est effectivement mieux acceptée et fait de plus en plus d’émules, notamment parmi les jeunes. Selon un sondage réalisé ce matin, plus de  58 % des internautes ont déjà revendu un objet en ligne. C’est en fait notre relation à l’objet en général, au cadeau en particulier, qui est en train d’évoluer.

Les frustrations

À peine quelques heures après les avoir déballés, de nombreux déçus de leurs cadeaux de Noël les remettent en vente sur Internet, une pratique qui s’est renforcée avec la crise et est de moins en moins taboue, constatent les professionnels des sites en ligne.

En fait, il s’agit d’une rencontre entre « les dépités, les mécontents de leurs cadeaux et les frustrés, ceux qui n’ont pas eu ce qu’ils voulaient » et espèrent le trouver à moindre prix sur Internet, résume un professionnel de la revente en ligne.

Actuellement et jusqu’à la fin du mois, ce sont surtout les vendeurs qui sont en action. Pour les acheteurs, le pic de consommation vient plus tard, généralement à partir des soldes vers mi-janvier. Cependant, le 25 décembre 2012, à mi-journée, il a été constaté un doublement des mises en vente par rapport à un jour normal.

La crise économique

Depuis 2008 (début de la crise), on assiste à une forte hausse des reventes de cadeaux de Noël. Cette année, on estime que quelque deux millions de produits sera mis en vente sur un seul site entre le 25 décembre et le 25 janvier, contre 1,5 million l’an dernier à la même époque et 1 million un mois normal.

Le succès de la revente tient aussi au fait que les cadeaux de Noël sont moins personnalisés et répondent à des modes, à des opérations marketing, plus qu’aux désirs de ceux que l’on veut gâter.

Qualifiée de « phénomène de société », cette pratique permet aussi de « consommer malin et de respecter l’environnement en recyclant », des concepts qui ont le vent en poupe parmi toutes les couches de la population, font valoir les professionnels.

C’est en fait notre relation à l’objet en général, au cadeau en particulier, qui est en train d’évoluer. Le désir de consommer ne diminue pas, mais dans notre monde de recyclage, la possession n’est plus durable. Quant au cadeau, il est moins spontané, aléatoire… La faute, à la crise : « L’appréhension de l’avenir, note le cabinet Deloitte, pousse les consommateurs à une attitude très réfléchie ». Priorité aux cadeaux « utiles », ou « éducatifs », quand il s’agit d’enfants.  Les gens font attention. Dans  les rayons des magasins, ils téléphonent pour vérifier si le cadeau conviendra.

L’évolution fait au moins une victime, les associations caritatives. Car tous ces objets échangés ou revendus leur étaient auparavant destinés.

Notis©2012

Source : AFP/ OpinionWay/ BVA


Étiquettes : ,