Attractivité fiscale: l’Afrique en tête de peloton
Publication : 22 novembre, 2012 > par Sidney Usher | Catégorie(s) : Economie, Fiscalité | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Avec un taux de recouvrement moyen de 57.4%, malgré un usage quasiment inexistant de la télédéclaration (adoptée que par trois pays sur le continent), la baisse sensible des taux d’imposition (12.3% en moyenne) due essentiellement à une simplification de la fiscalité et la suppression des taxation en cascade, notamment, l’Afrique est le continent où l’administration fiscale fait le moins peur.

En effet, d’’après une étude internationale publiée le mercredi 21 novembre 2012 par le cabinet PricewaterhouseCooppers (PwC) et la Banque mondiale, les pays Africains sont, cette année encore, bien classés dans le palmarès des pays les plus attractifs fiscalement pour les entreprises.

L’enquête, réalisée chaque année depuis 2004, se penche sur le cas théorique d’une entreprise de 60 salariés, dont elle évalue la charge fiscale totale dans chacun des pays étudiés. Elle juge aussi la facilité avec laquelle elle paie l’impôt (fréquence des paiements, et temps moyen consacré aux déclarations), et donc indirectement la capacité des Etats à le recouvrer.

La charge fiscale est considérée de façon très extensive, et comprend l’impôt sur les sociétés, les charges sociales, la taxe foncière, la taxe sur les dividendes, la fiscalité sur les plus-values, la taxe sur les transactions financières….

Avec ces critères, le taux de prélèvements atteint 39.5% en Côte d’Ivoire, qui se classe en Afrique à la 23ème position sur les 60 pays africains analysés dans ce rapport. Tout juste avant l’Egypte (42.6%) et après le Ghana (33.5%), l’Afrique du Sud (33.3%). La Côte d’Ivoire se situe ainsi au-dessous de la moyenne continentale qui s’élève à 43.4% et mondial (44.7%).

Notis©2012

Sources :

 pwc, banque mondiale : « paying taxes 2013, global picture »


Étiquettes : ,