La France, Championne du Monde du réchauffement fiscal
Publication : 27 septembre, 2012 > par Sidney Usher | Catégorie(s) : Fiscalité | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Avec 167,9 points, la France est considérée comme le pays ayant le régime fiscal le moins accueillant, selon le classement de la pression fiscale établi par Forbes Asia. Chaque année, le magazine calcule le niveau de pression fiscale en additionnant les impôts sur les sociétés et sur le revenu, les charges patronales et salariales et la taxe sur la valeur ajoutée (TVA). Le total est censé déterminer si le pays a plutôt tendance à attirer ou à faire fuir talents et capitaux. Sur les 50 pays du monde présents dans le classement, depuis 2009, la France arrive en tête avec un impôt sur les sociétés qui atteint 34,4%, l’impôt sur le revenu 52,1%, les charges patronales 45%, les charges salariales 14% et la TVA 19,6%. A l’inverse, l’émirat du Qatar, qui lève uniquement un impôt sur les sociétés, est le pays jugé le plus accueillant du monde, talonné par les Émirats Arabes Unis qui ne prélèvent que des contributions pour la sécurité sociale. En outre, le magazine Forbes constate que huit des dix pays du monde jugés les moins accueillants sont des états européens.

Hong Kong, région d’Asie la plus accueillante fiscalement

Avec 159 points, en hausse de sept points sur un an, la Chine arrive en tête des pays d’Asie en termes de lourdeur fiscale notamment à cause d’une augmentation, liées à la crise, des charges patronales et salariales. Ainsi, la Chine possède un impôt sur les sociétés de 25%, sur le revenu de 45%, des charges patronales de 49%, des charges salariales de 23% et une taxe sur les biens et services de 17%. En revanche, Hong Kong obtient un total de 41,5 points, ce qui en fait la région la plus accueillante de la zone Asie-Pacifique. L’impôt sur les sociétés y est de 16,5%, celui sur le revenu se situe à 15% et le niveau des charges patronales et salariales est de 5%. «Cette année, la plupart des pays asiatiques continuent de développer des environnements fiscaux attractifs par rapport aux autres régions du monde. En dehors de la Chine et du Japon, le reste de l’Asie dispose d’une pression fiscale faible et stable», souligne Forbes Asia. Avec un total de 122,6 points, le Japon est le deuxième pays le moins accueillant d’Asie derrière la Chine. Taïwan, avec 75 points pointe à la deuxième place pour la pression fiscale la plus faible d’Asie, derrière Hong Kong. De son côté, l’Inde a vu son total faire un bond de 24 points à 113,4 points après avoir relevé le niveau des charges patronales et salariales. Dans le même temps, la Nouvelle-Zélande est le pays d’Asie qui a le plus diminué sa pression fiscale.
(Forbes Asia, Les Echos, Le Figaro, Financial Times)